Logo de Kerisnel les Pépinières





Kerisnel

Reportage


Mikaël Mercier, spécialiste du camélia


Quelques camélias de Mickaêl Mercier, pépiniériste à Kerisnel en Bretagne

Mikaël Mercier est pépiniériste à Guiclan. Il a repris en 2004 l’exploitation de ses parents. Il cultive une gamme d’arbustes de climat doux (orangers du Mexique, céanothes…), une gamme dite de « balcon - terrasse » et une gamme de plantes exotiques (fougères arborescentes, palmiers…). Mais sa plante de prédilection, c’est bien le camélia auquel il voue une véritable passion. Il en cultive de toutes sortes et chacun tombe forcément sous le charme d’une de ses variétés…

Créer, multiplier, élever…

“J’aime mon métier parce que l’on crée : à partir d’un plant, on crée une multitude de plants qui, sans notre intervention, n’existeraient pas. Travailler avec du vivant, c’est passionnant : on voit la plante évoluer d’une simple bouture à un plant fleuri. À nous de veiller à lui apporter les meilleures conditions pour qu’à l’arrivée il soit le plus beau possible pour venir agrémenter le jardin de nos clients.”

Le camélia,
roi des terres acides bretonnes

”Mes parents déjà avant moi se sont passionnés pour cette plante et m’ont transmis leur savoir-faire. Le camélia est une plante qui fleurit très longtemps, souvent plus d’un mois. Elle est résistante aux maladies et convient parfaitement aux terres bretonnes et à notre climat.

La diversité des variétés me passionne. Il existe des camélias rouges, des roses, des blancs… des fleurs simples ou doubles, des pétales arrondis ou allongés, des ports buissonnants ou libres, des feuillages aux différentes nuances de vert ou panachés… Je cultive plus de 130 variétés différentes. Nous sommes libres, au sein du groupement Kerisnel les Pépinières, de choisir nos variétés et c’est très agréable. La gamme de variétés que je cultive varie chaque année. Je les choisis en fonction de mes goûts bien sûr, et de leur capacité à être multipliées et cultivées. Plus précisément, je suis sensible à cinq critères principaux : la fleur – sa taille, sa couleur…–,  ses facilités de multiplication, sa vitesse de croissance, sa capacité à boutonner et le port de la plante. Bien évidemment, ce sont aussi les tendances de consommation qui guident mon choix. On sait, par exemple, qu’actuellement les camélias à petites fleurs sont plutôt à la mode. Je suis également membre de la Société bretonne du camélia et lors de nos expositions, nous récoltons les impressions des visiteurs sur les différentes variétés…”

La multiplication pour maîtriser
le cycle de production de A à Z

“Je fais le choix de multiplier moi-même un maximum de plants. Trois raisons principales à ce choix : je maîtrise ainsi le cycle d’un bout à l’autre, je ne suis pas dépendant d’un producteur de jeunes plants et je peux réagir plus vite face aux nouvelles tendances.

À l’automne, je définis un programme de multiplication. Ensuite, nous nous mettons à trois pour passer à la pratique, pendant trois semaines. On prélève l’extrémité d’une tige, ligneuse mais pas trop. On conserve deux feuilles que l’on coupe en deux pour qu’elles ne transpirent pas trop. On place la bouture dans une plaque alvéolée contenant du terreau, que l’on met ensuite en conditions optimales pendant six mois : chauffage à 16-17°C, apport d’eau par brumisation…”.

Le boutonnage,
phase critique de la culture

“Six mois après le bouturage, en juin, nous rempotons le tout jeune plant dans un pot de deux litres. Ces camélias pourront être vendus en octobre suivant dans ce même pot ou y resteront pendant un an et demi avant d’être rempotés dans un pot de 4 litres, puis dans un pot de 7 litres, puis dans un pot de 15 litres… Tout dépend de la variété, mais à titre d’exemple, un camélia vendu dans un pot de 7 litres a 5-6 ans d’âge. Nous proposons ainsi une large gamme de contenants, de tailles et de variétés de camélias.

Outre les rempotages, le camélia exige deux tailles par an pour « booster » la ramification et des opérations de sarclage pour éliminer les mauvaises herbes. Le camélia a trois phases de croissance par an : deux végétatives et une dernière qui prépare le boutonnage. Cette dernière est cruciale car il est indispensable, pour nous, que le plant soit en fleur au moment des  ventes. Pour déclencher ce boutonnage, on « stresse » la plante au maximum, à la limite de la rupture, en réduisant fortement les arrosages. Ce stress, s’il est ensuite accompagné d’un arrosage en eau et en solution potassique, déclenche la formation de boutons qui s’épanouiront six mois plus tard en fleurs. C’est une étape primordiale qu’il ne faut pas rater.”

Retour à la page "Nos producteurs"

Ci-dessus, quelques-unes des variétés de camélias cultivées par Mikaël Mercier.

 

Mikaël Mercier, producteur de camélia à Kerisnel les Pépinières.

Mikaël Mercier, producteur de camélia à Kerisnel les Pépinières.

Mikaël Mercier est un des six producteurs de camélia du groupement Kerisnel les Pépinières. Ici il nous montre un camélia bouturé un an et demi plus tôt.

 

Bouture de camélia, âgée de 3 mois

Bouture de camélia, âgée de 3 mois

Mikaël Mercier réalise lui-même la multiplication de ses camélias pour maîtriser le cycle de culture, réagir vite et suivre les modes.

 

Camélias en culture

Camélias en culture

Mikaël Mercier est également impliqué au Caté, le centre d’expérimentation des producteurs du groupement Kerisnel les Pépinières : “L’expérimentation est essentielle pour gagner en temps de culture et tester de nouvelles techniques : comparer les terreaux, analyser les méthodes de protection biologique intégrée…”

 

Camélia en culture

Camélia en culture

Mikaël Mercier : “Au sein du groupement Kerisnel les Pépinières, nous sommes organisés de telle manière que les producteurs ne se préoccupent pas du commerce. Ce sont les services commerciaux qui gèrent les ventes et la promotion. Nous, producteurs, nous nous concentrons exclusivement sur la culture et sur la qualité de nos plants. C’est, pour moi, notre point fort”.

 

Pots de camelias prêts à la commercialisation

Pots de camelias prêts à la commercialisation

Des pots de jeunes camélias prêts à la commercialisation : les chromos sont posés à l'exploitation, avant la livraison à la plate-forme de Kerisnel.

 

Camelia chez Mickaël Mercier, producteur de Kerisnel les Pépinières

Camelia chez Mickaël Mercier, producteur de Kerisnel les Pépinières